L'immunité

L’organisme du cheval est souvent mis à rude épreuve. Le froid, la pluie, le stress, l’activité physique… Quel que soit son mode de vie, celui-ci subit différentes attaques auxquelles il doit faire face. Son système immunitaire jouera un rôle important pour le protéger. Nous allons donc dans un premier temps définir l’immunité et ensuite développer des pistes pour renforcer celle-ci à l’aide de la phytothérapie.


L’immunité


Afin de maintenir votre cheval en bonne santé, il est indispensable qu’il ait un bon système immunitaire. Mais qu’entend-on exactement par cela ?

Le système immunitaire est le système de défense de l’organisme. C’est en quelque sorte une armée, avec différents groupes de soldats, qui défend l’organisme des envahisseurs.

Face à des agents extérieurs, le corps va se défendre et empêcher ces différents agents de pénétrer dans l’organisme. L’organisme, peut, lui-même, être altéré.




Comment l’organisme se protège-t-il ?


Tout au long de la vie d’un être vivant, l’organisme va mettre en place des mécanismes de défense qu’il aura hérité de ses parents et développé les premières années de sa vie, l’immunité innée. Il développera aussi des mécanismes plus spécifiques, l’immunité acquise.

L’immunité innée mettra quelques années à être tout à fait optimale. Elle constitue tous les mécanismes de défense non-spécifiques. Ce sont tous les mécanismes qui vont défendre l’organisme de façon générale :

- les barrières anatomiques : la peau, les muqueuses, la flore intestinale…

- la fièvre : augmentation de la température pour lutter contre les attaques infectieuses

- l’inflammation : réaction du corps face à une attaque provoquant rougeur, chaleur, douleur et œdème

- les phagocytes : ils font partie des globules blancs, ils ont pour rôle d’éliminer certains intrus

L’organisme va aussi développer une série de mécanismes de défense spécifiques. On appellera l’ensemble de ces mécanismes, l’immunité acquise.

L’attaque sera ciblée contre telle ou telle bactérie, virus… Les lymphocytes et le système lymphatique vont mettre en place ces défenses spécifiques.

Les lymphocytes sont des globules blancs fabriqués par la moelle osseuse que l’on trouve dans le sang et la lymphe. Ils vont développer des caractéristiques propres pour des attaques ciblées.

Le système lymphatique est l’ensemble des structures permettant la formation et la circulation de la lymphe. On distingue des organes lymphoïdes primaires (thymus et moelle osseuse) où les lymphocytes murissent et secondaires (amygdales, rate…) où les lymphocytes vont migrer pour défendre l’organisme.

Comment aider votre cheval à avoir un bon système immunitaire ?

En tout premier lieu, l’alimentation, le lieu de vie et le mode de vie vont influencer favorablement ou non l’immunité.

Ces trois facteurs sont liés, ils sont à prendre en compte pour l’aider à avoir un système immunitaire efficace.

Une alimentation saine et variée, apportant les vitamines et minéraux suffisants, est la base pour être en bonne santé.

Un cheval vivant dehors toute l’année ou en box va développer des mécanismes de défense adaptés à son lieu de vie et à son environnement.

Son mode de vie peut aussi avoir une influence positive ou négative. Par exemple, le stress peut diminuer la faculté de défense de l’organisme face à des agents extérieurs.

Vous pouvez l’aider à avoir un système immunitaire efficace mais en ayant à l’esprit que le mieux est parfois l’ennemi du bien.

Le système immunitaire peut avoir différentes défaillances par manque ou par excès. Un système immunitaire trop efficace pourra développer une allergie face à un agent extérieur car la réaction de l’organisme face à cette attaque sera disproportionnée.

Dans d’autres cas, l’organisme pourra se défendre contre lui-même, c’est le cas des maladies auto-immunes (par exemple le pemphigus foliacé est une dermatose auto-immune)



C’est donc un non-sens de vouloir booster l’immunité de votre cheval à tout prix mais vous pouvez l’aider à avoir un système immunitaire efficace. Voyons comment la phytothérapie peut vous aider.


Phytothérapie : quelques pistes


La phytothérapie peut venir en aide pour booster ou moduler l’immunité mais il est important de tenir compte des précautions d’usage.

Nous verrons trois plantes intéressantes plus en détail : l’échinacée, l’églantier et le thym. Les deux premières poussent facilement dans nos régions, il est donc facile de s’en procurer ou d’en cultiver chez soi.


Echinacée



Echinacea purpurea

Famille : Astéracées

Partie utilisée : Parties aériennes fleuries et/ou racines

Propriétés : Immunostimulant, antiviral, antibactérien

Indications : Déficience immunitaire, grippe, refroidissement, infections diverses, herpè désinfection cutanée

Formes d’usage 🐴 :

  • Parties aériennes fleuries sèches : 20-30g/jour

  • Racine sèche : 10-20g/jour

Précautions d’usage :

Jeunes individus, juments gestantes, traitement immunosuppresseur, maladies auto-immunes

Pas de traitement sur le long terme (maximum 8 semaines)

Attention en cas d’allergie aux astéracées


Eglantier



Rosa canina

Famille : Rosacées

Partie utilisée : Fruit (cynorrhodon)

Propriétés : Tonique, antiscorbutique , immunostimulant, anti-inflammatoire, anti-oxydant

Indications : Grippe, refroidissements, rhume, infections diverses, fatigue, convalescence, arthrose

Encourage la pousse du sabot, poil terne

Formes d’usage 🐴 :

Partie externe du fruit séché 15-20g/jour

Précautions d’usage :

Pas de toxicité aux doses recommandées


Thym



Thymus vulgaris

Famille : Lamiacées

Partie utilisée : Feuille (& Fleur)

Propriétés :

Tonique, immunostimulant, antiviral, antibactérien, béchique, expectorant

Indications : Grippe, refroidissement, toux, fatigue

Formes d’usage 🐴 :

Feuilles ou sommités fleuries sèches : 15-20g/jour

Précautions d’usage :

Aucunes aux doses recommandées en phytothérapie.

Référez-vous à un spécialiste pour les indications et précautions en aromathérapie.


D’autres facettes de la phytothérapie offrent des alternatives intéressantes pour vous aider à renforcer son système immunitaire.


La gemmothérapie utilise les bourgeons ou les jeunes pousses. Issu d’une triple macération (eau/alcool/glycérine), le produit final sera un concentré de principes actifs.

o Rosier sauvage : Stimule la croissance et les défenses immunitaires*

o Sapin pectiné : Stimule la croissance et a une action sur les infections bénignes, il sera un bon stimulant immunitaire*

o Cassis : Tonique et anti-inflammatoire*. Pris avec d’autres produits, il renforce et intensifie leur action

o Sequoia géant : Fortifiant, stimule le système immunitaire*

o Noyer : Immunomodulateur* (calme ou stimule l’immunité)

On retrouve certains complexes « immunitaire » dans le commerce associant différents bourgeons et jeunes pousses. Ces complexes peuvent être intéressants dans le cas d’une cure à action générale.

Seul le noyer est à prendre de façon unitaire.

*Les propriétés décrites ci-dessus sont concentrées sur le sujet : l’immunité. Ces produits ont d’autres propriétés principales que vous retrouverez dans des ouvrages spécialisés ou dans des articles futurs.


Certaines huiles essentielles pourront être efficaces (par exemple : Tea Tree, Ravintsara, Thym à linalol) mais l’aromathérapie est très puissante. Demandez toujours conseil à un spécialiste ou à votre vétérinaire avant de les utiliser. Certaines huiles essentielles présentent des contre-indications ou des effets indésirables qu’il ne faut pas négliger.

Le résumé qui précède est donné à titre informatif : il constitue une synthèse des propriétés décrites dans des ouvrages de référence. Il n’est en aucun cas une information médicale ou vétérinaire.


Références :

Philippe Labre, Phytothérapie et aromathérapie chez les ruminants et le cheval, FEMENVET (2007)

Françoise Heitz & Vincent Delbecque, Soins des animaux par les plantes, Ed. Quintessence (2016)

Philippe Andrianne, Traité de Gemmothérapie, Ed. Amyris (2011)

Yves Vanopdenbosch, Ecole des plantes de Lessines (2016-2019)

31 vues

© 2016-2020 caval' partner - info@cavalpartner.be - +32 476 79 01 86 - TVA : BE 0681.367.491